dima
  • pinder

    Pinder, 1993

    Dans cette série intitulée Pinder, je réalise des portraits des gens du cirque au moyen format en négatif noir et blanc. C’est ma première vraie série photographique, avec laquelle je passe mon diplôme aux Beaux Arts en 1993.

    Attiré par l’univers sensoriel et romantique du cirque, les odeurs, les lumières, les visages, les corps en mouvement je choisis de rencontrer ces gens de la balle et de les photographier entre le chapiteau et leur caravane, dans cet endroit de passage et de no man’s land. Il n’y sont ni en représentation ni dans leur intimité, mais dans un entre-deux.