dima
  • bricoler dans un mouchoir de poche

    Ces photographies présentées à la galerie éphémère du CENTQUATRE-PARIS ont été réalisées durant ma résidence à l’école Pierre Budin, entre novembre 2015 et avril 2016.

    La photographie scolaire correspond à une tradition ancienne dans les écoles publiques françaises. La série des portraits d’enfants imite ce rite. Derrière ces prises de vues au moyen-format, aucune intention psychologique, mais une façon objective et neutre de photographier les visages devant des fonds colorés. 

    Face aux portraits, la série des masques. A ma demande, les élèves ont imaginé, modelé et peint leurs masques de monstres avec l’aide de leur institutrice et de leur professeur d'arts visuels. Véritables prothèses colorées, ces productions artistiques scolaires sont photographiées frontalement sur fond neutre.