bio

Bio de Christophe Beauregard

Portfolio ChristopheBeauregard 2019

« Que ce soit celui du SDF, chu, déchu, sur les trottoirs, les quais de métro, du visage transformé, performé par la chirurgie esthétique, de ceux qui se revendiquent d’une famille ou de ceux qui jouent avec costumes et artifices, le corps est au cœur de l’œuvre de Christophe Beauregard. Mais un corps toujours scénographié, voire théâtralisé, jamais saisi selon les règles obsolètes de l’instant décisif ou les codes d’urgence du photoreportage. »  Dominique Baqué.

Durant ma formation aux Beaux-Arts, j’expérimente le dessin et les nouvelles formes artistiques des années 1980. Au cours de cette période, je me concentre sur la photographie et étudie les œuvres d’August Sander, de Diane Arbus, de Jeff Wall ainsi que la photographie Tchèque contemporaine. Marqué par les univers de Tod Browning et David Lynch, je suis attiré par l’univers du cirque et ses personnages et réalise mes premiers portraits d’artistes au moyen format dès 1993.

Le portrait et l’identité deviennent mes thèmes de prédilection depuis le milieu des années 2000. Mes clichés montrent comment le corps fait les frais de l’obsession contemporaine de donner un sens à son existence : il devient ainsi l’objet de retouches chirurgicales (Chirurgies, 2005), de l’encrage spontané (Pentimento, 2011), de la souffrance provoquée par la désocialisation accidentelle (Semantic tramps, 2008) et la présence du numérique dans le quotidien (Technomades, 2008).

Entre culture savante et culture populaire, je m’intéresse aux identités et aux passions ordinaires de femmes et d’hommes anonymes. Dans mes séries sur les sans domicile fixe, l’univers de l’enfance ou celui de l’entreprise, j’utilise souvent le maquillage et la reconstitution. Cet hédonisme post moderne rompt avec une forme de tradition et diffuse aussi cette façon très actuelle de se présenter au monde, au regard des autres. Il s‘agit de mettre en abîme avec une certaine ironie les faux-semblant, le simulacre et la dissimulation. 

Le corps est au coeur de mon travail. Je prends mon temps. Je prends du temps, et en demande au sujet que je choisis.

Dans le dispositif de mes photographies il y a aussi une place importante donnée au spectateur. Tout comme dans la littérature où l‘on trouve le métatexte, il existe hors de mes photographies une autre image laissée à la critique du spectateur. C’est une part importante du dispositif de l’œuvre. En effet, à l‘aide des signes visibles sur les images, il peut reconstituer une autre scène dans son esprit, au-delà de l’apparence photographique, qui donne un sens nouveau aux photographies. Dans la série Pentimento par exemple, des indices visuels sont posés ça et là, au-delà du  modèle photographié. Dans le travail  sur Sari, le spectateur peut, comme lorsqu’il regarde un film, se laisser porter par la narration des images, mais aussi tenter de comprendre ce qui est en jeu à côté de ce qu’il voit : la présence grandissante de la violence au fil des pages, de la brutalité et la crudité d’un monde adulte imprégnant peu à peu le monde préjugé idyllique de l’enfance.

Ce qui m’intéresse, c’est bien de mettre en regard ce réalisme lié à la photographie et une certaine étrangeté plus ou moins inquiétante provoquée par l’intrusion de l’ambiguité dans le quotidien. Par exemple, dans les Semantic tramps, il s’agit de mises en scène et de reconstitutions, d‘une volonté de confronter un état du langage à un état de la perception. 

Ainsi, derrière l’aspect flatteur de mes clichés aux cadrages et aux lumières plutôt académiques, je mets systématiquement en tension le désir de regarder du spectateur et les failles psychologiques des sujets photographiés. Mes photographies prennent la plupart du temps la forme d’un carré, le carré représentant une certaine forme de perfection. 

Mes photographies tendent à représenter des sensations plutôt qu’un réel connu. Par la précision des objectifs photographiques utilisés et l’emploi d’un appareil moyen format, je cherche à être au plus près du ressenti visuel (l‘haptique) des différentes matières : la peau, les vêtements, les mouvements. Et à la manière d’un peintre, à représenter par des détails fins les infimes détails des textures et vibrations de la lumière. Je veux faire quelque chose qui ressemble à ce que j‘aime dans les tableaux des Impressionnistes et notamment ceux de Claude Monet, Les Nymphéas, 1914-1926, ou que je retrouve dans les vibrations colorés des tissus imprimés de Matisse. 

Mon travail photographique a fait l’objet de plusieurs publications notamment aux Editions Filigranes (Semantic tramps, 2008 et Manuel d’esthétique, 2004) et chez Trans Photographic Press (Europe Echelle 27, 2009). Des galeries, des institutions françaises et internationales ont présenté mes images à l’occasion d’expositions personnelles ou collectives.

Mon travail remarqué par Clément Chéroux a notamment été exposé au Centre Pompidou-Metz (2014), à la Schirn Kunsthalle Francfort (Allemagne, 2015), puis au Centquatre-Paris (2017) par José-Manuel Gonçalvès. 

Grâce aux résidences artistiques et culturelles soutenues par les institutions (Drac Île-de-France, Centquatre…) et les fondations privées (Agnès b.), j’inscris également mes recherches dans un champ plus social.

Expositions personnelles (sélection)

2018 Sari, Galerie Rue Antoine, Paris

2017 Trouble-fête, Espace du Bateau-Lavoir, Paris, Fr    

 2016 Bricoler dans un mouchoir de poche, Centquatre-Paris

2014 Under cover, Galerie Golan Rouzkhosh, Paris, France
          It’s getting dark, Centre Pompidou-Metz, France

2011 Trompe le monde, Galerie Briobox, Paris, France

2010 Technomades, Alcatel-Lucent Foundation, Naperville, Ilinois, USA

2009 Las Vegas, Au Bon Marché Rive Gauche, Paris, France
          Las Vegas, Festival Voies Off, Arles, France
          EllesVMH, LVMH, Paris, France
          Technomades, Atrium Alcatel-Lucent, Paris, France

2008 Semantic tramps, L’été photographique de Lectoure, France

Expositions collectives (sélection)
2019 Work In ProgressSégolène Brossette Gallerie, Paris

2018 Gardien du Monde, Ségolène Brossette Gallerie, Arles
2017 Unforgettable (You!), NR Studios, Londres, UK
         Pentimento, Fondation Ortiz, Arles.

2016 It’s getting Dark, Nuit Blanche 2016, Paris

2014 Paparazzi ! Photographes, stars et artistes, Centre Pompidou-Metz, France
          Paparazzi ! Photographes, stars et artistes, Schirn Kunsthalle Frankfurt, Allemagne

2013 Par nature, CENTQUATRE, Paris, France

2012 Le Meilleur des mondes ?, La nuit de l’année, Arles, France

2009 Transformation du paysage, La Nuit Blanche, Montréal

2008 EUROPE échelle 27, la Cité Internationale des Arts, Mois de la photo, Paris, France

2005 Chirurgies, Salle Journiac, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, France

Projets avec les Institutions
Centre Pompidou-Metz, Centquatre Paris, CPIF Ile de France, Mairie de Paris, Drac IDF, Rectorat Idf, Conseil départemental 93, L’Union Européenne, etc.

Commandes pour la presse & publicité
Les Inrockuptibles, Libération, L’Hebdo, Le Monde, L’Oeil, Aden, Tgv Magazine, Le Matin
LVMH, Dior, Havasww Paris, Havas Paris, Havas Life Londres, Publicis and communication agencies 

Collections
Collection Agnès b.
Collections privées
Artothèque d’Auxerre, Fr

Résidences artistiques et culturelles
Depuis 2017 Résidence Artistique et Culturelle à la cité scolaire Hélène Boucher, Paris 20
2017-2015 Résidence C.l.e.a. Villemomble, Seine Saint Denis, France
2015-16 Résidence DRAC territoriale, École Pierre Budin, Centquatre-Paris, France
2013 Finaliste résidence Prix BMW, Musée Nicéphore Niepce, France
2011 Résidence artistique au CENTQUATRE, Paris, France

Workshops (Sélection)
2019 Simulacre, MGI Paris
2018 Super-Héros, Maison des Arts, Chevilly-Larue, Fr
2016 Le portrait et la couleur, Centre Photographique d’Île de France
        Argentique vs. numérique, Lycée H. Boucher, Paris, Fr
2015 10 Mois d’École et d’Opéra, Opéra de Paris / Centquatre, Paris, Fr
       Archivu et Re-vu, Lycée Diderot / Centquatre, Paris, Fr
2014 Direction artistique des Ateliers Enfants, Centre Pompidou-Metz, Fr
         Portraits, Maison d’arrêt / Centre Pompidou-Metz, Fr
2013 Des clics et des classes, Collège E. Branly / CPIF, Nogent-sur-Marne, Fr
         Re :, Lycée Colbert / Centquatre / MGI, Paris, Fr
Genre !, Atelier POM, Lycée Colbert / Centquatre / MGI, Paris, Fr

Enseignement & Conférences 
2018 Seminar Portfolio Development, Department of photography, Paris College of Art, Fr
          Les résidences d’artistes, Mastère 1 Art contemporain, IESA, Paris, Fr
2015 We can be heroes, just for one day, Ecole Estienne, Paris 
          Le geste a la parole, Haute école des arts du Rhin, Strasbourg, France2014
          Communication and exposure, MBA in contemporary art market, IESA, Paris, Fr
2014 Museum Selfie, Centre Pompidou-Metz, France
2006-2011 Chargé de cours en Photographie à l’UFR d’Arts Plastiques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, Fr

Editions
2018 Sari, Exposed & Christophe Daviet-Thery
2015 Chahut, 44 photographies couleur, La Nouvelle Galerie
2008 Semantic tramps, 13 photographies couleur, texte par Arlette Farge, Editions Filigranes
          Europe échelle 27, texts by Laura Serani and Michel Foucher, 150 photos, Trans Photographic Press
2006 Chirurgies, portfolio chez Alice Travel Cie (Edition à 6 + EA)
2005 Manuel d’esthétique, 16 photographies couleur, texts by Vladimir Mitz and Nicolas Thély, Editions Filigranes

Critiques & commentaires
2018 Dominique Baqué, Tous les soirs du monde, catalogue Sari 
2014 Audrey Illouz, Under cover, Galerie Golan Rouzkhosh
          Michel Guerrin, catalogue Paparazzi! Photographes Stars et Artistes, Editions Centre Pompidou-Metz/Flammarion
2012 Le Meilleur des Mondes ?, Libération Le Mag
2011 Nicolas Thély, L’émancipation lyophilisée de l’amateur, Déjà là
2010 Francois Saint Pierre, Inventer la présence, Catalogue Inventer le présent, Midi-Pyrénées
2009 Dominique Baqué, L’effroi du présent : Figurer la violence, Flammarion
2007 Gérard Lefort, Misère en scène, Libération Grand angle
2005 Nouvelle peau, Libération

Education
1993 DNAP Ecole supérieure des Beaux arts de Tours 
1990 Maîtrise de lettres et civilisations Anglophones, Université François Rabelais, Tours